Une vieille comptine devenue une berceuse

Pour Sara G. et les élèves qui aiment la musique

Sara  a commencé à étudier le français l’année dernière, et un jour elle est arrivée gentiment  dans la classe en m’apportant une ou deux chansonnettes, des poésies, elle m’a dit. L’une des chansons était « Au clair de la lune ».

Je lui offre , à mon tour, la comptine que tous les Français connaissent bien : « Au clair de la lune » , en support vidéo.

Voici donc, le vidéoclip et les paroles de la célèbre comptine ou berceuse

Au clair de la lune, mon ami Pierrot,
Prête-moi ta plume, pour écrire un mot.
Ma chandelle est morte, je n’ai plus de feu.
Ouvre-moi ta porte, pour l’amour de Dieu.

Au clair de la lune, Pierrot répondit :
« Je n’ai pas de plume, je suis dans mon lit.
Va chez la voisine, je crois qu’elle y est,
Car dans sa cuisine, on bat le briquet. »

Au clair de la lune, s’en fut Arlequin
Frapper chez la brune. Elle répond soudain :
« Qui frappe de la sorte ? Il dit à son tour :
— Ouvrez votre porte, pour le Dieu d’Amour ! »

Au clair de la lune, on n’y voit qu’un peu.
On chercha la plume, on chercha du feu.
En cherchant d’la sorte, je n’sais c’qu’on trouva.
Mais je sais qu’la porte sur eux se ferma.

Pour lire la partition: http://comptines.tv/au_clair_de_la_lune 

Voir aussi

Ce n’est pas capricieux, la grammaire!

La saison des rhumes et de la grippe

C’est vrai, il s’agit d’une question bien logique. Lisez pourquoi on dit « avoir la grippe » et « avoir un rhume« , sur un site très intéressant du côté culturel:

« Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi on disait « j’ai la grippe » mais « j’ai un rhume » ?Une question si simple mérite une réponse tout aussi simple : il n’existe qu’un seul virus de la grippe mais plusieurs microbes du rhume, d’où l’emploi d’un article indéfini. »

Source: http://omnilogie.fr/O/Grippe_et_rhumes